Pourquoi avons-nous si peur d’échouer ?

Cette peur d’échouer est présente chez la plupart d’entre nous, et finalement elle est parfaitement humaine. Mais bien qu’humaine, cette peur est souvent responsable de nombre de nos maux. Lesquels ? Et pourquoi avons-nous si peur d’échouer, de se retrouver face à l’échec ? 

La peur de l’échec d’où vient-elle ?

Avant même de chercher à savoir d’où peut venir cette peur de l’échec qui peut nous coller si fort à la peau, sais-tu ce qu’est l’échec, et la peur

La peur est une émotion que l’on ressent en nous mais qui n’est ni palpable, ni visible. Souvent, nous avons peur car notre corps nous pousse à cela. Il est, d’une certaine façon, programmé pour nous éloigner de tous les dangers potentiels.

Mais pour réussir, ne faut-il pas prendre de risque ? 

L’échec lui, peut avoir plusieurs visages. Il peut être une situation ou un fait. Le fait de ne pas avoir atteint un objectif par exemple. Mais selon moi, c’est aussi être une sensation propre à chacun, une question de point de vue. En effet, le fait de ne pas atteindre ton objectif en temps voulu peut être vécu comme un échec pour toi, cependant, tu peux aussi voir les choses d’une autre manière. Tu peux finalement te dire que tu n’as jamais été aussi proche d’atteindre ton objectif que maintenant, que tu as appris et évolué. Que cela t’as permis de sortir de ta zone de confort plus que jamais. Alors, est-ce toujours un échec ? 

Et donc, d’où vient cette peur parfois viscérale et paralysante de l’échec ?

Cette peur peut avoir de nombreuses origines, mais elle est très souvent ancienne et remonte à notre jeunesse. Dans un premier temps, elle peut provenir de notre éducation, et de ce que l’on nous a inculqué ou non. – Il n’est pas question de jugement de valeur ici concernant l’éducation qui nous a été donnée ; chacun fait de son mieux avec ses connaissances/son vécu. – De manière assez générale, je crois que la culture de l’échec n’est pas suffisamment répandue en France. En effet, on ne nous prépare pas, ne nous apprend pas à faire face à l’échec, à comprendre que c’est une chose tout à fait normale et qu’il n’y a absolument pas à en avoir honte, bien au contraire. Échouer n’est pas une fatalité, mais presque un passage obligatoire finalement. Alors lorsque l’on grandit en pensant que l’échec est mal perçu, on fait finalement tout pour l’éviter, quitte à ne rien oser faire tout court. 

La peur d’échouer peut aussi, de façon liée à l’éducation, provenir des personnes qui nous entourent. Si lorsque tu échouait à l’école ou dans un sport par exemple, on te blâmait, on te repprochais de ne pas avoir fais assez, ou pire encore, d’être mauvais, incapable… c’est plus que normal que tu n’es plus envie d’être confronté à l’échec dans ta vie et que tu fasses tout pour l’éviter. > pression

De la même façon qu’elle peut en être une conséquence, le manque d’estime, de confiance en soi peut créer et entretenir cette peur de l’échec. Il est aussi possible que, parce que tu n’es pas aligné avec tes valeurs profondes, tu as peur d’échouer car tu fais quelque chose qui ne te plaît pas vraiment et que tu ne souhaites pas vraiment faire. Ça peut notamment être le cas des études par exemple, que l’on fait pour satisfaire un parent. La pression est si forte qu’elle crée une réelle peur d’échouer.

Pourquoi est-elle si néfaste pour nous ?

De façon parfois inconsciente, la peur est un énorme frein à ton bonheur et à ton épanouissement. Concrètement, elle vient freiner voire parfois stopper toute ambition nouvelle. Effectivement, en laissant la peur de l’échec prendre le dessus sur ton quotidien, tu ne découvres pas ton plein potentiel et ton évolution est ralentie. 

A un niveau modéré cette peur peut être un stimulant en provoquant une réelle montée d’adrénaline, mais lorsque son niveau est trop intense, elle devient préjudiciable. Elle peut te mettre dans des états de stress et d’anxiété parfois intenses qui te font perdre tous tes moyens.

Comme certains concepts dont celui de l’amour de soi et de la confiance en soi -notions très étroitement liées à la peur de l’échec justement-  cette peur de l’échec est un cercle vicieux. Tu ne passes pas à l’action car tu as peur de ne pas réussir, et donc tu te déçois, te critique et perds davantage confiance en toi et en tes capacités.

Il ne te reste que quelques pas pour passer du côté du cercle vertueux, tu en es capable ! 

De plus, la peur de l’échec peut te maintenir dans des schémas tels que le perfectionnisme, le fait de constamment repousser le passage à l’action pour excuse de ne pas être totalement prêt, le manque d’estime de soi…

Ce serait quand même vraiment dommage de ne pas découvrir ton plein potentiel, de voir tes capacités en ébullition pour réaliser toutes ces choses qui te tiennent à cœur. Ou peut-être aussi est-ce possible qu’à force de te laisser dominer par cette peur, tu ne sais pas ce que tu aimerais réaliser dans ta vie, car tu as appris à te contenter de ton quotidien. Après tout c’est vrai, il n’est pas si désagréable. C’est possible , mais pour autant, il n’est pas non plus stimulant. Il ne te donne pas envie de sortir du lit avec un dynamisme sans faille chaque matin. 


Comment dépasser cette peur et me découvrir un potentiel illimité ? 

EXERCICE PRATIQUE

Soyons clair, se retrouver face à l’échec n’est jamais une sensation agréable. Mais pour autant, il ne faut pas oublier que l’échec n’est pas une fatalité. On échoue, on apprend et on recommence. C’est ainsi que les plus grands génies réussissent. Regardez J.K Rowling, Steve Jobs… L’erreur serait de croire que chaque réussite est facile. Il faut se préparer à parfois échouer et être capable de rebondir ensuite !

Voici des astuces concrètes pour apprendre à te libérer petit à petit de la peur de l’échec et ne plus la laisser de paralyser :

N’oublie pas que l’échec est souvent inévitable mais temporaire

Bien que souvent inévitable au cours d’une vie, l’échec n’est qu’une question de point de vue. Et surtout il est temporaire si tu crois suffisamment en toi et te relève encore plus fort, que tu tires des leçons de ces échecs pour faire encore mieux.

Apprend à relativiser

Le fait d’avoir eu une mauvaise note, de n’avoir pas atteint un objectif, de ne pas avoir réussi à monter un projet est-il si grave ? Parfois, les choses paraissent souvent délicates lorsque l’on souhaite créer une entreprise par exemple, car il faut oser aussi se lancer financièrement. Mais ne se relève-t-on pas toujours en étant préparé ? La fierté et l’épanouissement ne valent-ils pas le coup d’oser ?

Cultive ton amour propre et ta confiance en toi

Ces deux notions sont intrinsèquement liées à la peur de l’échec. Sans amour de toi-même et sans confiance en tes capacités, il sera difficile d’oser se lancer et encore plus de rebondir face à un échec. N’hésites pas à aller (re)lire mon article à ce sujet en cliquant ici.

Libère toi du regard des autres

N’oublie pas qu’il y aura toujours des personnes malveillantes qui auront la critique facile. Mais qu’importe, avec une confiance en toi suffisamment forte, ces personnes ne t’arrêteront pas. Et bien souvent, les personnes à l’origine de critiques sont simplement jalouses de ne pas oser faire ce que tu fais. 

Entoure toi de personnes positives

En écartant les personnes négatives et malveillantes et en t’entourant de personnes qui te donneront confiance en toi, qui t’épauleront et t’aideront à donner le meilleur de toi-même avec un regard constructif, tu auras encore plus de facilité à te libérer du regard des autres. De plus, il ne faut pas oublier que seul on avance plus vite, mais à plusieurs, l’on avance plus loin paraît-il. Demander de l’aide n’est pas un échec mais parfois une preuve de courage et de sagesse ! 

Ne te compares qu’à toi-même

Libère-toi des comparaisons maladives qui ne font que te faire croire que tu n’es pas à ta place, que tu n’es pas capable. La seule personne à laquelle tu peux te comparer est celle que tu étais hier, pour ne jamais oublier d’où tu es partie. 

Définis les potentiels conséquences d’un échec 

Cette étape n’est pas indispensable mais elle peut parfois rassurer les plus anxieux. En ayant conscience des risques, en pesant les potentielles pertes et les bénéfices que ça te procurerait, tu peux plus facilement réaliser que le jeu en vaut la chandelle.  

Alors libère-toi, dévoile au monde ta lumière, ton potentiel infini et brille de mille feux ! Je crois en toi, tu es capable de tout accomplir !

Alors prends bien soin de toi et à très vite, 
Anaïs

« Le plus grand échec est de ne pas avoir le courage d’oser. »

Abbé Pierre

Un commentaire sur “Pourquoi avons-nous si peur d’échouer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s